Cie Fabre / Sènou


img artiste

Présentation

Cie Fabre / Sènou - France Bénin

Direction artistique: Caroline Fabre et Norbert Sènou

La démarche artistique de la compagnie repose sur un travail de recherche chorégraphique mettant en avant des états de corps au service de la création contemporaine de spectacles vivants. Au travers de leurs créations, Caroline Fabre et Norbert Sènou jouent aussi bien du métissage des corps blancs et noirs en mouvement, que d’un dialogue subtil et vivant entre la danse, la musique et la voix.
Ils y interrogent, avec force et élégance, ainsi que légèreté et gravité mêlées, les questions de territorialité, d’identité ou de la relation à l’étranger. Ils sont ici et là-bas, en Afrique et en Europe, « A cheval sur deux continents ! ». De cette hybridité, ils créent un espace poétique généreux et mettent en lumière la question complexe du vivre ensemble, de l’acceptation de soi et de l’autre, au delà même des différences. En marge des frontières qui emmurent, à pas vibrant, à cœur ouvert, la compagnie Fabre / Sènou a choisi d’explorer la voie d’une alternative possible à l’abattement qui pousse chacun à se replier sur soi.

Ensemble avec leurs parcours et leurs langages singuliers, les deux danseurs-chorégraphes tissent la trame d’une identité qui se joue des cloisons entre les cultures. Ils créent une antenne de la compagnie au Bénin ; pays d’origine de Norbert Sènou où ils contribuent à la professionnalisation de la danse grâce au soutien du Fonds Européens de Développement et des Institutions béninoises.

Avec eux, la danse, la musique et la poésie sont toujours à l’honneur.

HISTORIQUE

La compagnie est créée en 1995 par Norbert Sènou, artiste béninois installé en France depuis le début des années 80.  Il signe, cette même année, sa première chorégraphie Forgotten Dreams. Sa rencontre avec Caroline Fabre marque le début d’une collaboration artistique intense qui les conduit à cosigner plusieurs pièces chorégraphiques présentées à un public toujours plus large en France et à l’étranger.

- 1997 Dounya  

- 2000 Sèves de vie

- 2002 Wa ko tché mé bô !  

- 2003 Nou Ni Na

En 1998, ils ouvrent le Centre de Danse L’Alternative, lieu de création et de formation à Bordeaux, dédié aux échanges artistiques internationaux, notamment avec le Bénin et les pays d’Afrique de l’Ouest et Centrale où la compagnie développe depuis 2004 des projets de créations.

Ils sont, par ailleurs, régulièrement invités à enseigner dans de nombreux stages nationaux et internationaux ainsi que dans le cadre des programmes d’éducation artistique en partenariat avec l’Inspection Académique et le Rectorat. 

En 2007, la compagnie participe au festival de danse Italica à Séville avec le solo « On est où là ? » de et par Norbert Sènou

En 2008, ils créent « Egblé Makou », fruit de l’engagement d’une équipe artistique dans un processus de création liée aux cultures africaines et de sa rencontre avec des artistes béninois et burkinabés. 

Faisant suite à leur participation renouvelée chaque année depuis 2004 au festival Cadences d'Arcachon, ils créent en 2010 la Parade et le bal afrocontemporain pour ce Festival.

En 2011, ils créent « Et alors ?... Si je savais !!! », quatuor danse - musique - slam où les deux danseurs-chorégraphes mettent en lumière la question complexe du vivre ensemble, de l’acceptation de soi et de l’autre, au delà même des différences.  

Ils contribuent à la professionnalisation de la danse au Bénin grâce au soutien des institutions béninoises et de l'union Européenne depuis 2006 et créent à Cotonou l'antenne africaine de la compagnie. 
 
La compagnie mène en 2012 et 2013 le projet « La Danse au Bénin, un métier pour demain, Quand notre tradition nous inspire », financé par les Fonds Européens de développement et la Coopération Bénin Union Européenne. 
 
En 2015 la compagnie crée DECEL (Déplacement Entre Contrainte Et Liberté) pour le festival Dansons Maintenant (DM#3) de la Fondation Zinsou. Performance danse-musique crée et jouée en février 2015 à Cotonou (Bénin) inspirée de la musique du TP Poly - Rythmo de Cotonou des années 60 – 70, interprétée par 6 danseurs et 4 musiciens béninois, 1 musicien-compositeur franco-béninois et les 2 chorégraphes de la compagnie - corps chargés d’énergie, look sixties, un dialogue chorégraphique entre contrainte et liberté. 
 
Norbert Sènou a été directeur artistique pour les éditions 2013 et 2014 du festival de danse bordelais Clair de Bastide. 

 

 

Projet

Aucun projet en cours

Commentaires

Aucun commentaire, soyez le premier !